Le power-to-gas renouvelable pour décarboner les transports

ENEA, société de conseil spécialisée dans la transition énergétique, a réalisé une étude pour l’IEA-RETD sur le potentiel du power-to-gas renouvelable pour le secteur du transport routier commercial. En effet, la mobilité est actuellement le marché le plus viable pour le power-to-gas (voir la précédente étude d’ENEA sur le potentiel du power-to-gas). Ici, l’étude analyse les usages et les filières de mobilité commerciale (modélisation du coût d’usage du véhicule ou TCO pour « Total Cost of Ownership »), ainsi que les mesures de soutien public envisageables pour la filière power-to-gas afin de formuler des recommandations sur son intérêt et sur les stratégies et mesures à mettre en œuvre pour soutenir son développement à grande échelle.

Le rapport de l’étude est disponible sur le site web de l’IEA-RETD ou en téléchargement direct en bas de cet article.

La performance environnementale du power-to-gas passe par l’utilisation d’électricité renouvelable

L’utilisation d’électricité d’origine renouvelable par les unités de production de power-to-gas est une condition nécessaire à l’émergence d’une filière destinée à la mobilité verte. Or l’accès à de l’électricité renouvelable implique des contraintes sur les conditions d’opération de ces unités (nombre d’heures par an, prix de l’électricité).

Les flottes captives d’utilitaires légers pour des usages sur de longues distances sont les plus prometteuses pour lancer la filière

Pour les faibles besoins en autonomie, les solutions de power-to-gas ne pourront pas concurrencer la voie électrique par batterie qui est intrinsèquement plus efficace énergétiquement et actuellement à un stade de déploiement plus avancé. Cependant, le power-to-gas trouve sa place dans le panel d’options de mobilité verte pour les usages où les solutions électriques par batterie sont limitées par leur autonomie.

Le développement de la filière est conditionné par la mise en place d’un cadre réglementaires et de mesures de soutien ambitieux

Sans soutien politique conséquent, le power-to-gas renouvelable ne sera pas en mesure de concurrencer les solutions de mobilité les plus compétitives telles que les carburants fossiles, les batteries ou le biométhane. La mise en place d’objectifs ambitieux et contraignants sur la part de carburants renouvelables délivrés par les infrastructures de recharge, l’exemption de taxes sur l’électricité et sur la vente du gaz pour les unités de power-to-gas utilisant de l’électricité renouvelable et le soutien financier au déploiement des infrastructures et flottes de véhicules sont autant de mesures nécessaires au décollage de la filière et à son déploiement massif à long terme.